Chant : Ashley

Guitare Lead : Christophe

Guitare Rythmique : Kikaî

Basse : Christophe

Batterie : Serge

[AddICTION]
Ile-of-France’s bars and pubs tour 2018, The never ending tour … La tournée sans fin.

Bientôt, les fêtes de Noël, le temps des sapins, des crèches et des cadeaux, voici donc, un deuxième, cadeau (après celui du lancement du E.P. des « Pères Go Later Expériences » le 14 de ce mois ), avec un peu d’avance, j’ai nommé : «[AddICTION] au Nouvô Cosmos». (Chronique de leur 100ème concert).

Je ne les suis pas partout, mais, quand ils jouent, dans cette bulle de convivialité, d’empathie, et, de sérénité, qu’est le Nouvô Cosmos, là j’y suis, et en plus des plaisirs de la « table », en cet endroit, les artistes de tous poils sont aimés. C’est mon quartier général, et, ça le mérite, on s’y sent tellement bien, en effet, cet endroit à une âme. En ce qui concerne, la fréquence de leurs passages, dans cet endroit, destiné à devenir « culte », comme, pour ce qui concerne aussi les « Pères Go later Expériences », notons, qu’entre le 30 juin et le 1er décembre, il n’y a rien de trop. Quel plaisir, de revoir, et de pouvoir, à nouveau, écouter ces 5 musiciens, avec, leur jeune chanteuse, si talentueuse, charmante, et séduisante.

Nous y sommes, et, en cette période, après la grande douceur de la première quinzaine de novembre, des dépressions successives venues de l’ouest ont décidé de venir arroser la ville lumière, ainsi, que la majeure partie de l’hexagone, mais, la température, se maintenant au-dessus de 12°, on ne souffre pas du froid. On est tout de même, bien mieux, ces jours-ci dans des intérieurs secs, et, le Nouvô Cosmos ne manque pas de chaleur, (au sens propre, comme au sens figuré ).

100ème concert, ça continue de plus belle, dès la balance, sur un intermède instrumental, ça groove de suite, d’ailleurs, pourquoi, s’arrêteraient ils ? Personne ne doit s’arrêter, ni les humbles, ni les grands, ils doivent mourir sur scène tous ces artistes, (si possible…)

Une très bonne idée, pour signifier, le début des festivités musicales, la marche impériale, du film « Star Wars », épisode V, l’empire contre-attaque, « The Imperial March » (Darth Vader’s Theme), composition John Williams. C’est visuellement, ainsi qu’au niveau sonore, surprenant, spectaculaire, et, original, pensé principalement, sans doute pour ce 100ème concert.
Sur la musique qui s’estompe, Serge Binder, le batteur se positionne derrière ses fûts, et entame le tempo de « Fortunate Son », qui fût repris en français, sur le titre « fils de personne », par notre « boss » à nous, surnommé, le « taulier » en français dans le texte, puis vient le tour de Christophe Marcello, le bassiste, ça continue avec Christian, dit Kikaï, à la guitare rythmique,la section rythmique est, maintenant sur scène au complet. Puis vient le tour de l’autre Christophe, Christophe Conan, qui tient la guitare solo, et ça roule, en instrumental, et voilà, à présent, une voix bien connue qui s’élève, celle de leur si glamour chanteuse, j’ai cité Melle Ashley Fortes, qui arrive elle par la salle, et qui, avant de monter sur les planches, s’autorise une petite promenade parmi le public, histoire de dire : … Bonsoir !
Se promener dans la salle, elle le refera encore, à deux reprises, et, c’est parti pour 2h. de Rock and Roll.

David Rico, sonorisateur, qui commence à travailler avec de plus en plus de groupes est « aux manettes ». Son rock brut, ils sont très ensembles dans le tempo, très compacts, la section rythmique soutient bien le tout. 2ème titre, « It’s a heartache », de « Bonnie Tyler », les lumières s’éteignent dans la salle, et, les spots de la scène prennent le pouvoir. Ils déroulent, une set list de reprises rock variées, du « Creedence Clearwater Revival » , « Bonnie Tyler », « Status Quo », « Free », « ZZ top », « Niagara », « Robert Johnson », « Fleetwood Mac », « Moon Martin », « Steepenwolf », « Alannah Miles », »Téléphone », « Ben E. King », « Foreigner », « Tina Turner », « For Not Blonde », « Bob Dylan », et, du « Neil Young ».

Installer pas loin de la scène, à côté de Jean-Yves Bassinot, chanteur des « Pères Go Later Expériences » de son état, lui-même installé en face d’une fan bien connue et dont il est, par ailleurs, très proche, personnage toujours très calme, très recentrée sur elle-même, placide, très zen, d’une fréquentation très reposante, il s’agit, d’une personnalité « taiseuse », mais en la contemplant, on sent que dans sa tête ça phosphore dans les 12.500t/mn. voir beaucoup plus. Donc, à 2 reprises, je lui demande ce qu’elle pense de tout ça, et je reçois, 2 fois la même réponse lapidaire, « le plus grand bien », c’est intéressant, la logique est respectée, c’est lapidaire, mais j’avais trop envie de recueillir son avis.

Puis, un titre de « Téléphone », « Un autre monde », interprété en se promenant à nouveau dans la salle. Un « Stand By Me »  toujours aussi émouvant, ça chaloupe, les 3 guitaristes se regardent en souriant, on peut comprendre que c’est de contentement, oui, ça tourne vraiment bien. Un petit intermède avec Ashley qui nous interprète accompagnée par une bande son : « SAUDADE », le titre emblématique de « Césaria Evora », belle musique doucereuse, et enjôleuse, (les dates de ses passages « en solo », sont sur le site d’addiction-legroupe.fr, et, le groupe remonte sur scène. Un titre avec Jean-Yves Bassinot au chant, « les cactus » de « Jacques Dutronc », titre revisité bien-sûr, jeu de scène hystérique, outré, voix éraillée, Rock and Roll à fond.

Rock and Roll aussi, sur : « Simply The Best », toute la puissance vocale est là, c’est la fusée Saturne 5 au décollage dans un endroit pas super grand. Jusqu’à présent, Ashley s’était un peu réservée vocalement pour cause de trachéite, à présent sur un de ses titres fétiches, la puissance est vraiment là, puis, délivre encore sa voix à fond, sur « Black Velvet » d’ »Alahana Myles ». 2 rappels sur « Knocking On The Heaven’s Door », ( titre emblématique de « Robert Zimmerman » ), et « Rockin’ in The Free World », où Ashley sollicite la participation du public.

Ainsi se termine leur 2 h. de show, le public en redemande encore bruyamment, mais, ils ont tout donné, à une prochaine folks.

Il sera possible d’aller les écouter et les applaudir à nouveau,

le 12/01/2019 au « café du métro », https://www.facebook.com/events/517439498756522/

Ainsi que le 26/01 « aux deux grappes d’or », https://www.facebook.com/events/185475102330415/

Bonnes fêtes de Noêl et de fin d’année, chers lecteurs Facebookiens et facebookiennes, « à l’année prochaine », ça continue…

Serge Halimi le 19 décembre 2018.