Pitchtime – Dourdan

Chant : Ashley

Guitares : Christophe & Kikaï

Basse : Momo

Batterie : Serge

Avec [AddICTION], le 26/12/2015 au PITCHTIME à Dourdan.
( Entre deux fêtes, une jolie voix dans « l’Essonne » ).

Ainsi, que je l’avais évoqué à la fin de ma dernière chronique en date du 6/11/2015 : « je retournerai les voir », écrivais je alors, me voici donc, parti au deuxième concert d’[AddICTION] nouvelle formule, en ce samedi du week-end liant les deux fêtes chrétiennes.
Ce soir, c’est à la campagne, cela changera un peu de la ville, il y aura là, je pense, un air légèrement moins chargé en polluants de toutes sortes, comme cela est souvent le cas dans notre chère capitale.
Le Pitchtime, à Dourdan, un petit complexe bien agencé, ( bar, brasserie, restaurant, (( les prix sont modérés, et, Alain Sabatier, le patron très sympathique, et est, de plus, musicien, ce qui ne gâche rien, étant donc, aussi, également batteur, il interprétera « gimme all your lovin », de ZZ TOP avec [AddICTION], en compagnie, d’un autre invité Christophe, qui, lui, tint la basse pour l’occasion )), salle de concert, cinéma adjacent, grand parking gratuit, ce qui ne gâche rien non plus ), situé dans le parc de la mairie, en face de celle-ci.
En respirant à pleins poumons, sur la grande terrasse, où sont disposées, moult tables et chaises en aluminium recouvertes en fac-similé de bambou, des effluves d’odeurs naturelles variées se rappellent à mes narines, grâce à la douceur de l’air de ce début d’hiver 2015/2016.
Il y a du monde, tous les habitués sont encore présents ce soir, malgré la proximité de la fête de Noël.
[AddICTION] fait le plein, comme c’est à chaque fois le cas, voilà un groupe qui tient la distance, déjà presque une décennie.
Nous sommes encore sur la terrasse, avec Essie Paris, accompagnée d’une de ses amies, à évoquer le passé, le groupe Highways dans lequel Essie officiait et, que je tenais musicalement en haute estime, lorsque , des personnes dont on pensait la présence à Dourdan plus qu’improbable apparaissent : Jean-Yves Bassinot de son état, chanteur des Pères Go Later Experiences, et, Patrice Pillon, lui, de son état, batteur du « Reverend », individu éminemment respecté par tous en tant que grand musicien à la batterie, et, qui, nous gratifiera de son talent en interprétant 2 titres, voilà, c’est ça [AddICTION], on fait des kilomètres, pour venir les écouter, pour les voir, pour être en leur compagnie, ou/et pour « boeufer », avec eux, les guests sont toujours les bienvenus, cela dit pour ceux qui ne le savaient pas encore.
Mais, revenons à présent, au présent, et, penchons nous, sans attendre sur la set-list du concert de ce soir; C’est éminemment varié, la palette est très large, cela allant, de Bonnie Tyler, et, Tina Turner, en passant par du Steppenwolf, du Robert Johnson et du Free, du U2, ou, du Fleetwood Mac, et, d’autres encore, donc, c’est, également très appréciable pour ceux qui veulent danser, ( le rock and roll étant, au départ, à son apparition, aux environs de la moitié des fifties une musique de danse ).
Le concert : à 22h. pile ça part : un autre monde de téléphone comme 1er titre, et, dès les premiers décibels électriques le public présent est de suite enchanté, ça enchaîne sur « sweet home Chicago » de Robert Johnson, classique du blues noir repris par tous les plus grands, et aussi par la même occasion, par [AddICTION], suivent du U2, du Steppenwolf, du Free, ( all right now ), Stand by me, également un classique connu de tous, et repris, repris, repris ; En français, une reprise du groupe Niagara : « j’ai vu », du Tina Tuner, du Fleetwood mac, du Dylan, du Neil Young, une compo de Momo, intitulée « populaire », parlant de ceux qui n’aiment pas les gens, ( c’est pas nous…), rock and roll les amis…
C’est vrai, qu’aux personnes composant l’assistance présente, il ne faut pas leur en promettre du rock and roll, ils vont le dévorer à pleines dents, ou plutôt, s’en mettre plein les oreilles.
Ashley fait parler sa puissance vocale, la justesse à tout instant, et, cela passe très bien sur la sono du Pitchtime qui est de très bonne facture, ( de plus en plus confiante dans son art, et détendue, aussi bien vocalement, (( on l’a entendu tenter et réussir, quelques belles envolées qui ont titillé de belle manière les oreilles de Kikaï, ce qui ne m’a pas échappé )), qu’en ce qui concerne sa gestuelle, ainsi que dans son rapport au public ).
Serge Binder, à la batterie, à l’instar des 4 autres membres du groupe, ça le branche, on le sent impliqué, très concentré, un jeu travaillé, enrichi de fioritures.
Kikaï, Momo, et Christophe Conan, à la guitare solo tiennent bien leur place comme c’est toujours le cas.
Le son est vraiment très bon, on entend distinctement tous les instruments séparément, un son très clair dans sa globalité, aucune saturation, ou mélange de sons disgracieux, rien de tout cela, très bon son, ça régale les oreilles.
Evidemment, les années passant, les avancées technologiques ont effectivement amélioré l’audiovisuel des prestations live, surtout pour les amateurs, qui de part leur statut d’amateur ne bénéficient pas, cela, depuis que le monde est monde, de ce que peuvent mettre à la disposition des artistes les grosses productions, c’est un des côtés positifs de notre époque.
Cela, dit, il apparaît, néanmoins, qu’à beaucoup d’autres niveaux, on est plus dans les sixties ou les seventies, qui furent magnifiques, ( pour ce qui a concerné, l’hémisphère nord, donc, le monde occidental, c’était sans doute, aussi, comme il en est encore aujourd’hui, moins beau ailleurs ).
Néanmoins, ce que j’affirme ici, concernant l’hémisphère nord de notre belle planète bleue, peut aussi, tout à fait prêter à discussion, car, même dans certains états européens, ça ne devait quand même pas être la fête tous les jours, en Espagne, avec le Caudillo, au Portugal avec le régime autoritaire Estado Novo, animé par Antonio De Oliveira Salazar, ainsi qu’en Grèce avec la « dictature des colonels », même en ces années glorieuses.
Eh oui, l’humanité a progressé dans beaucoup de domaines, depuis les fifties, des êtres humains ont même marché sur la lune, pour ne prendre que cet exemple, mais, celle-ci, n’a pas pris parallèlement, réellement la voie de la paix, ( pour l’instant ? Restons optimiste, concernant le futur, même si c’est difficile en ce moment ).
A ce propos, ce très brave Bob Marley, emporté qu’il fût par un cancer dans la fleur de l’âge, à l’instar, de Daniel Désabres récemment, Daniel Désabres, de son état, chanteur du groupe Big Ben, ( paix à ton âme Daniel, repose en paix, beaucoup, beaucoup de personnes pense à toi ), donc, ce très brave Bob Marley, doit se retourner dans sa tombe, lui qui disait, je cite de mémoire : « je n’ai pas beaucoup d’ambition dans la vie, mais, si l’humanité pouvait vivre en paix, je serai content », et John Lennon aussi, rappelons nous, sa campagne de communication pour la paix, ( avec Yoko Ono, sa compagne, qui a toujours bataillé avec lui ), campagne intitulée, pour ceux qui s’en rappelle : « WAR IS OVER », ( affichage sur les murs des grandes capitales du monde )…
Cela, sans oublier, les « bed in », à Amsterdam et ailleurs, encore, et, encore, en faveur de la paix, toujours en compagnie de Yoko Ono, fusionnant avec elle autant amoureusement, qu’intellectuellement, histoire, de joindre l’agréable à l’utile, si l’on peut dire… ( fou ? NON, plutôt génial ).
Quoi qu’il en soit, à présent, dans la globalité de notre planète, et, ce qu’il en sera pour elle dans le futur, au moins, avec [AddICTION], et son public, là, c’est, humanité et convivialité au menu, c’est éminemment réconfortant, on se sent vraiment bien en leur compagnie, il est important de le souligner, voilà, une fréquentation que je conseille à tous, une vraie thérapie…
Après le concert, l’« AFTER » habituel, a été, très convivial ( vous vous en doutiez ), ainsi, que, d’un haut niveau intellectuel, tout un chacun se prêtant gentiment, et, gracieusement à toutes les sollicitations, j’ai donc ainsi pu, échanger, ( un plaisir ), longuement, avec Mohamed Benelmabrouk, ( bassiste rock de son état, que j’apprécie sur beaucoup de points, et, qui, remplace Elie en ce moment au sein d’[AddICTION] ), sur les métiers de musicien professionnel, et, de la production musicale, avec Serge Binder de « l’écriture », du « STIF », ( la société des transports de l’île de France ), avec Corinne Givers, avec Corinne Tordjman de Facebook, de nos vies professionnelles respectives dans l’éducation nationale avec Marie-Jo, avec Ashley, en compagnie d’Isabelle Gauthier, de la prestation de la première citée, « félicitations », avec Patrice Pillon de « gros cubes », sa deuxième passion après la musique, avec Christophe Conan, guitariste soliste d’[AddICTION], du fort stress que peuvent ressentir certains musiciens sur scène pendant les concerts, avec Alain Sabatier, le « boss », de cet établissement, et, également batteur, comme on l’a vu plus haut, échanger, sur les guitaristes, les claviéristes, ainsi que sur les grands musiciens venus jouer chez lui au Pitchtime, avec Jean-Yves Bassinot, des établissements où doivent se produire les « Pères Go Later » en janvier etc…
Pour terminer, à présent, cet article sur cette très belle soirée, je dirais, ce soir, que vive la musique et que la paix soit sur la terre, comme c’est le cas, avec [AddICTION], et bien-sûr, à une prochaine fois.
Bye folks et, très bonnes fêtes de la St Sylvestre à tous et à toutes amis(es) lecteurs et lectrices.

Serge Halimi
Le 31/12/2015

P.S. des infos, donc, à vos agendas, ( papiers ou électroniques, on est pas sectaires ), donc, les Pères Go Later Experiences, seront en concert le samedi 9 janvier à partir de 20h30, au St Joseph, 192, rue Raymond Losserand Paris XIVème, petit bar sympa du côté de la porte de Vanves.

[AddICTION] sera, lui, à nouveau en concert, le vendredi 29 janvier 2015, aux deux grappes d’or, c’est au n° 30 de l’av. Jean Jaurès, à Gentilly, ( Val-de-Marne ).